Vos questions sont
entre de bonnes mains

Inflammation musculaire

Écrit par les experts Ooreka |

L'inflammation musculaire est un risque de l'entraînement en musculation, comme les courbatures, les contractures, les crampes ou le surentraînement.

Qu'est-ce que l'inflammation musculaire ?

Femme met de la glace sur son tibia

L'inflammation est la résultante d'un mécanisme nerveux de protection. La zone touchée envoie un message nerveux au cerveau pour lui dire : stop, il y a risque. Le cerveau traite les informations, organise sa réponse et déclenche le processus de réparation :

  • Une inflammation du muscle est le symptôme des blessures musculaires. Les fibres musculaires ont subi un traumatisme lors d'une torsion, d'une tension ou d'un choc.
  • L'inflammation se reconnaît par la chaleur dégagée, les rougeurs dans la zone affectée ou encore une enflure du muscle blessé.
  • L'inflammation apparaît en premier lieu comme une simple gêne, mais elle est un véritable frein au bon développement musculaire : il y a progressivement une perte de l'amplitude des mouvements, combiné à un risque de compensation.

Comment réagir face à une inflammation ?

Il va de soi que pour ne pas aller à l'encontre du mécanisme naturel qui répare les tissus endoloris, il faut arrêter de solliciter le groupe musculaire concerné.

Ce sont ensuite les hormones libérées qui participent à la guérison.

  • Cependant, il est fortement conseillé d'aider le corps à se soigner en traitant l'inflammation pour éviter qu'elle n'engendre de blessures plus graves.
  • Pour ne pas entrer dans un cercle vicieux de compensation musculaire, il est préférable d'interrompre l'entraînement et de faire une pause dans son programme de musculation. Un arrêt court permettra d'éviter une indisponibilité beaucoup plus longue pour blessure grave.
  • Ne pas forcer permet également d'éviter des fatigues presque irréversibles qui pourraient entraîner des inflammations chroniques. Si justement l'on constate ce type de problème, il est probable que les exercices de musculation ne sont pas faits correctement ou ne sont pas adaptés à la morphologie du moment.
  • Pendant une séance, dès que l'on sent une inflammation, il faut réagir le plus tôt possible :
    • Appliquer un linge chaud ou une poche chaude sur le muscle blessé pour le décontracter. Attention à ne pas brûler la peau.
    • Placer de la glace sur la zone fragilisée. Celle-ci calme la douleur et participe à la réduction de l'œdème. En règle générale, il faut garder la glace un quart d'heure.
    • Relever le muscle blessé pendant plusieurs heures pour faciliter la circulation sanguine et faciliter le travail d'auto-guérison de l'organisme. Les déchets du métabolisme seront ainsi plus facilement évacués.
    • Compresser la zone de l'inflammation à l'aide d'un strapping ou d'un simple bandage. Cela aide l'immobilisation du muscle.
    • Si les massages sont proscrits en cas d'inflammation, ils peuvent jouer un rôle dans le traitement de la forme chronique de ce problème musculaire. En effet, les spécialistes savent drainer les liquides et stimuler la réparation du muscle. Le massage améliorant la circulation sanguine, il accélère l'élimination des toxines.
  • Ne surtout pas reprendre l'activité physique et observer du repos.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
catherine capron

psychologue en milieu hospitalier

Expert

jean chardon

ostéopathe eurost do , adhérent de l'union fédérale des ostéopathes

Expert

patrick o.

médecin

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Merci c'est sympa d'avoir répondu !

Et avec ce guide vous trouverez encore plus d'infos

Saperlipopette ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Ce guide gratuit pourra peut-être vous aider

Diantre ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Demandez directement à nos experts ! C'est gratuit et les réponses seront personnalisées.

Poser une question

Merci c'est sympa d'avoir répondu !

Et avec ce guide vous trouverez encore plus d'infos :

Saperlipopette ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Ce guide gratuit pourra peut-être vous aider :

Diantre ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Demandez directement à nos experts : c'est gratuit et les réponses seront personnalisées.

Poser une question