Principes et bienfaits de la marche nordique

Sommaire

La marche nordique ou « Sauvekävely » est née en 1997 grâce à la mise en vente par une société finlandaise de bâtons spéciaux développés par des scientifiques et des experts.

Depuis, elle n'a cessé de faire de plus en plus d'émules, d'abord dans son pays d'origine, puis en Europe et, aujourd'hui, elle est même recommandée par de nombreux médecins. Petit tour d'horizon.

Qu'est-ce que la marche nordique ?

La marche nordique est beaucoup plus dynamique que la marche traditionnelle.

Elle a pour principe d'accentuer le balancier des bras à l'aide de 2 bâtons :

  • On marche en « pas alterné » : c'est la poussée des bras vers l'arrière qui propulse le corps vers l'avant.
  • L'ensemble du corps entre en action et la dépense d'énergie est accrue.
  • De plus, le pas de marche nordique est plus grand que celui de la marche traditionnelle, c'est ce qui permet de marcher plus vite pour une fréquence d'enjambées équivalentes.

Bienfaits de la marche nordique

Les nombreux bienfaits de l'activité physique sur la santé ne sont plus à démontrer.

La marche nordique favorise la diminution du risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, d'ostéoporose, de gestion du stress et du sommeil.

Pour bénéficier des bienfaits de la marche nordique, on s'accorde sur des séances d'1h30 à 2h. Chacune comporte un échauffement et une récupération avec des étirements. Il en résulte :

  • Une mobilisation générale de toutes les chaînes musculaires soit environ 80 % des muscles. Cette mobilisation permet un renforcement fonctionnel et structurel de ces chaînes musculaires.
  • Une modification de la composition corporelle avec le développement de la masse musculaire et une réduction de la masse graisseuse (la dépense calorique est de +40 % par rapport à la marche traditionnelle).

Le corps se trouve tonifié : l'utilisation des bâtons favorise le développement des parties supérieures du corps, ainsi, les abdominaux, les bras, les pectoraux, les épaules et le cou se trouvent sollicités au même titre que les fessiers et les cuisses.

On retrouve également des bienfaits :

  • Sur les articulations : elles sont sollicitées en douceur (30 % de pression en moins sur les genoux) grâce à des contraintes plus faibles du fait de l'utilisation des bâtons. Ainsi, ces articulations sont plus souples et moins douloureuses.
  • Sur le système osseux : il est en effet stimulé par les vibrations douces et augmente en résistance aux fractures. Tout ceci participe à la lutte contre l'ostéoporose.
  • Sur la synthèse de la vitamine D et sur le renforcement du système immunitaire : par une exposition solaire accrue du fait de sa pratique en extérieur.
  • Sur l'amplitude pulmonaire et de l'oxygénation (environ 60 % de plus par rapport à la marche traditionnelle) : durant l'effort, l'activation cardiovasculaire est comparable à celle d'un jogging à allure modérée.
  • Sur l'amélioration de la circulation sanguine.

Par ailleurs, si on se conforme aux dernières recommandations américaines et qu'on pratique chaque semaine au moins 150 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée (ou au moins 75 minutes d’activité intense) comme la marche nordique, on réduirait aussi la mortalité de 29 %.

En conclusion

Une analyse de la littérature permet de mettre en évidence de nombreux bienfaits à pratiquer la marche nordique.

La marche nordique est une pratique très complète. De plus, ces bienfaits permettent à de nombreuses personnes spécifiques (personnes âgées, personnes atteintes de Parkinson, personnes souffrant de diverses affections telles que cardiovasculaires, diabète de type 2, etc.) de maintenir une meilleure santé et même de l'améliorer. De plus, elle agit de façon préventive contre des maladies malignes.

Sa pratique est simple d'accès, nécessite peu de matériel et n'est pas réservée à une élite mais peut s'entreprendre par tous.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider