Sommaire

S'étirer est un geste naturel, presque réflexe, que l'on pratique lorsque l'on a été longtemps dans la même position, ou que l'on éprouve le besoin de détendre son corps et d'oxygéner ses muscles. On l'accompagne souvent de façon automatique d'une inspiration, puis d'une expiration profonde.

Sur ce principe est apparue dans les années 1980 une nouvelle discipline : le stretching. Voyons ensemble de quoi il s'agit.

Stretching : principe

Le stretching — en français « étirement » — est une discipline structurée conçue par des kinésithérapeutes. Son objectif est de tendre, d'assouplir, d'étirer les tissus organiques, en particulier les fibres musculaires, les articulations et les fascias, ces tissus conjonctifs, riches en fibres de collagène, qui enveloppent différentes structures anatomiques.

Il s'agit de pratiquer des étirements en douceur et de façon passive, sans à-coups. Les mouvements sont accompagnés d'un travail respiratoire. Les inspirations sont suivies d'expiration, pendant lesquelles on allonge un peu plus le muscle, on étire un peu plus le tendon, ou l'on élargit l'amplitude de l'articulation.

Bienfaits du stretching

Au quotidien

Le stretching améliore la souplesse, l'amplitude du mouvement, il débarrasse certains muscles de leur raideur.

Ses applications dans la vie quotidienne sont multiples : lorsque la silhouette se trouve chaque jour de longues heures dans une mauvaise posture, par exemple devant un écran d'ordinateur, ou au volant d'un véhicule, les muscles adoptent à la longue ces positions. Apparaissent alors des douleurs, qui finissent par devenir chroniques. Le stretching permet au muscle de s'assouplir, et de retrouver une position plus anatomique.

Pour les sportifs

La pratique du stretching est aussi prisée par les sportifs. En effet, elle permet une récupération plus rapide après l'effort, et diminue sensiblement les risques de courbatures. Ces douleurs liées, entre autres, à des micro-lésions des cellules musculaires ainsi qu'à de petits épanchements des vaisseaux sanguins sont parfois très handicapantes, et peuvent être évitées grâce aux étirements.

Attention, ces étirements doivent être pratiqués avec quelques précautions : pas immédiatement après l'effort, seulement après un certain laps de temps, et sur des petites séquences de 7 à 10 secondes, à répétition.

Pour les personnes stressées

Les étirements permettent aussi la détente du mental. En effet, le stretching fait prendre conscience des zones stressées, ou involontairement négligées et mises de côté, et nous les fait volontairement travailler. Il permet ainsi un relâchement, un lâcher-prise psychique.

Différents types de stretching

Il existe différents types de stretching :

  • Le stretching postural est le plus pratiqué dans les salles de sport. Il a pour objectif de faire prendre conscience de ses capacités musculaires et articulaires. Il sollicite les muscles posturaux, en particulier ceux du dos, au travers d'auto-étirements lents et prolongés, pratiqués en synergie avec un travail respiratoire.
  • Le stretching californien, quant à lui, est plus dynamique. Il sollicite l'ensemble des muscles et s'effectue dans le mouvement.

Stretching : contre-indications

Il existe des contre-indications à la pratique du stretching, notamment en cas de fracture de moins de 3 mois, en début de grossesse ou en cas d'insuffisance cardiaque.

Aussi dans la rubrique :

Bases de la musculation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider